Choix et installation des appareils de chauffage au bois et aux granulés de bois

Un tas bois coupé pour le chauffage

Lors du choix d’un appareil de chauffage au bois ou aux granulés, il est important de sélectionner un appareil de taille appropriée pour l’espace à chauffer. Lorsqu’un appareil est trop grand, les habitants ont tendance à faire brûler le feu à petit feu pour éviter la surchauffe, ce qui entraîne un gaspillage de combustible et constitue l’une des principales causes de pollution atmosphérique. Un appareil sous-dimensionné ne fournira pas une chaleur suffisante. Vous devriez discuter de vos besoins en chauffage avec un revendeur réputé.

Les appareils de chauffage au bois et les foyers

Les appareils de chauffage au bois et les foyers peuvent émettre de grandes quantités de polluants atmosphériques. La fumée de bois contient des centaines de composés chimiques, notamment des oxydes d’azote, du monoxyde de carbone, des gaz organiques et des particules, dont beaucoup ont des effets néfastes sur la santé. Dans de nombreuses zones urbaines et rurales, la fumée de bois est un facteur important de pollution atmosphérique. Pour cette raison, certaines municipalités limitent l’utilisation des appareils de chauffage au bois lorsque la qualité de l’air local atteint des niveaux inacceptables. D’autres restreignent ou interdisent l’installation d’appareils de chauffage au bois dans les nouvelles constructions. Avant d’installer un système de chauffage au bois, vous devez contacter votre service local des codes du bâtiment, le bureau de l’énergie de l’État ou l’agence environnementale de l’État pour connaître les réglementations relatives au chauffage au bois qui peuvent s’appliquer dans votre région.

 

Si vous avez un vieil appareil de chauffage au bois, envisagez de le remplacer par l’un des nouveaux appareils certifiés. Certains comprennent une chambre de combustion catalytique qui permet aux gaz de combustion de brûler à des températures plus basses, nettoyant ainsi les gaz d’échappement tout en produisant plus de chaleur. Tous les poêles à bois vendus aujourd’hui doivent porter un autocollant de certification. Les appareils à haut rendement ont généralement des émissions plus faibles et sont aussi souvent plus sûrs, car une combustion complète permet d’éviter l’accumulation de dépôts inflammables dans la cheminée, appelés créosote.

 

L’emplacement de l’appareil (et de la cheminée) influencera la façon dont la chaleur sera distribuée et conservée dans votre maison. La plupart des appareils de chauffage au bois et aux granulés sont essentiellement des appareils de chauffage d’appoint et doivent être installés dans la pièce où vous passez le plus de temps. Idéalement, il devrait y avoir un moyen de faire circuler la chaleur dans le reste de la maison, comme un ventilateur ou une soufflerie.

 

Pour des raisons de sécurité et pour maximiser l’efficacité, vous devriez envisager de faire installer votre appareil de chauffage au bois ou aux granulés par un professionnel. Un professionnel évaluera soigneusement tous les éléments, de votre cheminée à la protection de votre sol. Un professionnel certifié peut également vous aider à choisir le meilleur appareil pour chauffer votre maison.

Types d’appareils de chauffage au bois et aux granulés de bois

Voici un bref aperçu des différents types d’appareils disponibles.

Foyers à haut rendement et inserts de cheminée

Conçus plutôt pour le spectacle, les foyers traditionnels en maçonnerie ouverte ne doivent pas être considérés comme des appareils de chauffage. Les foyers produisent également une pollution atmosphérique importante. Bien que certaines conceptions de cheminées tentent de résoudre ces problèmes avec des arrivées d’air dédiées, des portes vitrées et des systèmes de récupération de chaleur, la plupart des cheminées traditionnelles sont toujours des perdants énergétiques. Lorsque vous faites un feu, vous devez baisser ou éteindre le chauffage et ouvrir une fenêtre à proximité du foyer.

 

Les inserts de cheminée à haut rendement se sont avérés efficaces pour augmenter l’efficacité du chauffage des vieilles cheminées. Essentiellement, les inserts fonctionnent comme des poêles à bois, s’insérant dans le foyer en maçonnerie ou sur son âtre, et utilisant la cheminée existante. Un insert de cheminée bien installé peut fonctionner presque aussi efficacement qu’un poêle à bois.

 

Des études ont montré qu’une installation correcte des inserts de cheminée est très importante. Demandez à un installateur professionnel d’examiner le foyer et la cheminée pour déterminer s’ils sont adaptés à un insert. Les inserts doivent être aussi étanches que possible. Plus ils sont étanches, plus il est facile de contrôler le feu et la chaleur produite. L’installateur ne doit utiliser que des matériaux isolants approuvés pour les cheminées afin de combler tout espace entre la bouche du foyer et le bouclier de l’insert.

 

Il peut être difficile de déplacer un insert pour nettoyer la cheminée ou le conduit, et il est préférable de confier cette tâche à un ramoneur professionnel. Dans certains cas, il est possible d’installer une porte de nettoyage au-dessus du raccordement de l’insert afin de ne pas avoir à déplacer l’insert aussi souvent. Certains modèles sont équipés de roues pour simplifier l’installation, le nettoyage, les réparations et autres réglages.

 

Certaines cheminées modernes ont un rendement proche de celui des poêles à bois et sont certifiées comme appareils à faibles émissions. Bien qu’elles soient conçues pour offrir les mêmes avantages qu’une cheminée traditionnelle, les cheminées de cette génération peuvent également fournir de la chaleur. Grâce à des évents situés sous le foyer, l’air ambiant est aspiré, chauffé par un échangeur de chaleur et renvoyé dans la maison soit par des évents situés en haut du foyer, soit par des conduits menant aux pièces voisines. Certaines de ces cheminées sont homologuées pour acheminer l’air chauffé vers un ventilateur auxiliaire au sous-sol. L’air est ensuite acheminé par des conduits vers d’autres pièces de la maison. Le foyer doit disposer d’un apport d’air extérieur dédié à la combustion.

 

Les conduits de fumée laissent échapper l’air chauffé et chaud de votre maison. Si vous avez une cheminée que vous n’utilisez pas, bouchez et scellez le conduit de fumée. Si vous utilisez la cheminée, veillez à fermer le conduit de fumée lorsque vous ne l’utilisez pas. Vous pouvez également utiliser un bouchon gonflable, disponible dans le commerce, pour sceller temporairement la cheminée et éviter les fuites d’air par le conduit.

 

Poêles à bois catalytiques, poêles à bois à combustion avancée et chaudières à bois centralisées

 

Les poêles à bois sont les appareils les plus courants pour brûler du bois. Les poêles à bois à combustion avancée fournissent beaucoup de chaleur mais ne sont souvent efficaces que lorsque le feu brûle à plein régime. Également connus sous le nom de poêles à combustion secondaire, ils peuvent atteindre des températures importantes, suffisamment élevées pour brûler les gaz combustibles.

 

Ces poêles ont plusieurs composants qui les aident à brûler les gaz combustibles, ainsi que les particules, avant qu’ils ne puissent sortir de la cheminée. Ces composants comprennent un canal métallique qui chauffe l’air secondaire et l’introduit dans le poêle au-dessus du feu. Cet oxygène chauffé aide à brûler les gaz volatils au-dessus des flammes sans ralentir la combustion. Alors que de nombreux poêles plus anciens ne disposent que d’une source d’air sous le bois, la source d’air secondaire des poêles à combustion avancée offre de l’oxygène aux gaz volatils qui s’échappent au-dessus du feu. Avec suffisamment d’oxygène, les gaz chauffés brûlent aussi bien. En outre, la chambre de combustion est isolée, ce qui lui renvoie la chaleur et garantit que les gaz turbulents restent suffisamment chauds pour brûler.

Un autre avantage est que les canaux secondaires canalisent l’air chaud vers les portes vitrées, les gardant propres pour voir le feu. Ils peuvent également être légèrement moins chers que les poêles à bois classiques équipés de chambres de combustion catalytiques. Comme les poêles à bois, les chaudières à bois centralisées ont été améliorées au fil des ans. Certains chauffages au bois modernes et centralisés utilisent la technologie de gazéification du bois qui brûle à la fois le combustible bois et les gaz combustibles associés, ce qui leur confère un rendement pouvant atteindre 80 %. En outre, il existe des systèmes qui peuvent passer au fioul ou au gaz si le feu s’éteint.

 

Foyers de masse

 

Les foyers de masse sont également connus sous le nom de foyers « russes », « sibériens » et « finlandais ». Ils produisent plus de chaleur et moins de pollution que tout autre appareil de chauffage au bois ou aux granulés. Les poêles de masse comprennent un foyer, une grande masse de maçonnerie (comme des briques) et de longs canaux de fumée sinueux qui traversent la masse de maçonnerie. Leur chambre de combustion est revêtue de briques réfractaires, de béton réfractaire ou de matériaux similaires pouvant supporter des températures supérieures.

 

Un petit feu chaud allumé une ou deux fois par jour libère les gaz chauffés dans les longs tunnels de chaleur de la maçonnerie. La maçonnerie absorbe la chaleur, puis la libère lentement dans la maison sur une période de 12 à 20 heures. Les poêles de masse atteignent généralement un rendement de combustion de 90 %.

 

La plupart sont destinés à brûler du bois, mais ils étaient historiquement conçus pour brûler presque n’importe quel type de combustible solide. Le feu relativement petit mais intense entraîne également une très faible pollution atmosphérique et une très faible accumulation de créosote dans la cheminée. Comme la majeure partie de la chaleur du combustible est transférée à la maçonnerie et libérée lentement dans la pièce au cours de la journée, ce type de foyer n’a pas besoin d’être chargé en combustible aussi souvent que d’autres types d’appareils de chauffage au bois. En outre, si le foyer de masse est construit à un endroit où la lumière du soleil peut briller directement sur lui en hiver, le foyer absorbera la chaleur du soleil et la diffusera lentement dans la pièce.

 

Il existe une grande variété de modèles et de styles de foyers de masse. Les plus grands modèles ressemblent à des foyers conventionnels et peuvent couvrir un mur entier. Les modèles plus petits prennent à peu près autant de place qu’un poêle à bois ou à granulés. Ils peuvent être construits sur mesure ou achetés sous forme d’unités préfabriquées. Certains grands modèles peuvent coûter 5 000 $ ou plus. Il existe des plans et des kits, mais ce ne sont pas des projets faciles à réaliser soi-même et ils nécessitent une expertise en maçonnerie.

 

En plus de leur coût, les appareils de chauffage en maçonnerie présentent un inconvénient important par rapport aux poêles à bois et aux foyers classiques : ils ne peuvent pas fournir de la chaleur rapidement après un démarrage à froid.

 

Appareils à granulés de bois

Les appareils à granulés de bois brûlent des granulés compactés généralement fabriqués à partir de bois, mais ils peuvent aussi être dérivés d’autres matières organiques. Certains modèles peuvent brûler des coquilles de noix, des grains de maïs et de petits copeaux de bois.

 

Les appareils à pellets sont plus pratiques à utiliser que les poêles à bois ou les cheminées ordinaires, et certains ont un rendement de combustion et de chauffage beaucoup plus élevé. En conséquence, ils produisent très peu de pollution atmosphérique. En fait, les poêles à granulés sont les appareils de chauffage résidentiel à combustible solide les plus propres. Les poêles à granulés certifiés par l’EPA ont une efficacité comprise entre 70 et 83 %. Ils conviennent aussi bien aux maisons qu’aux appartements.

 

L’installation d’un poêle à granulés est souvent moins coûteuse que celle d’un appareil de chauffage au bois classique. Beaucoup d’entre eux peuvent être directement évacués dans la pièce et n’ont pas besoin d’une cheminée ou d’un conduit de fumée coûteux. Par conséquent, le coût d’installation de l’ensemble du système peut être inférieur à celui d’un poêle à bois classique.

 

Les appareils à granulés de bois sont disponibles sous forme de poêles autoportants ou d’inserts de cheminée. Les appareils autoportants ressemblent aux poêles à bois classiques en ce sens qu’ils chauffent généralement bien une seule pièce, mais pas les pièces adjacentes, à moins qu’ils ne soient dotés d’un ventilateur pour pousser l’air chaud dans ces autres espaces. Les inserts à granulés de bois s’adaptent aux cheminées existantes. Plusieurs entreprises fabriquent maintenant des appareils de chauffage et des chaudières à granulés pour remplacer ou compléter les appareils de chauffage et les chaudières à gaz ou à mazout dans les systèmes de chauffage résidentiels.

 

Tous les appareils à granulés de bois sont équipés d’une trémie pour stocker les granulés jusqu’à ce qu’ils soient utilisés. La plupart des trémies contiennent entre 16 et 60 kilogrammes (kg) de combustible, ce qui permet de tenir une journée ou plus dans des conditions de fonctionnement normales. Un dispositif d’alimentation, semblable à une grande vis, laisse tomber quelques granulés à la fois dans la chambre de combustion pour les brûler. La vitesse à laquelle les granulés sont introduits dans le brûleur détermine le rendement thermique. Les gaz d’échappement sont évacués par un petit conduit de fumée qui peut être dirigé vers un mur latéral ou vers le haut à travers le toit. Les modèles plus avancés sont équipés d’un petit ordinateur et d’un thermostat qui régule le taux d’alimentation en granulés.

 

Les appareils à granulés ne doivent généralement être ravitaillés qu’une fois par jour. Cependant, comme le combustible est comprimé, les granulés en sac peuvent être difficiles à soulever.  Certains modèles utilisent des systèmes de stockage en vrac et sont entièrement automatiques.

 

La plupart des extérieurs des appareils à granulés (à l’exception des portes vitrées) restent relativement froids pendant le fonctionnement, ce qui réduit le risque de brûlures accidentelles. Les poêles à granulés brûlent le combustible si complètement que très peu de créosote s’accumule dans le conduit de fumée, ce qui réduit les risques d’incendie.

 

Malheureusement, les appareils à granulés sont aussi plus complexes et comportent des composants coûteux qui peuvent tomber en panne. De plus, ils doivent être nettoyés par le propriétaire toutes les semaines et par un professionnel tous les ans. Ils ont également besoin d’électricité pour faire fonctionner les ventilateurs, les commandes et les distributeurs de granulés. Dans des conditions normales d’utilisation, ils consomment environ 100 kilowattheures (kWh) ou environ 9 $ d’électricité par mois. À moins que le poêle ne dispose d’une alimentation électrique de secours, la perte d’énergie électrique se traduit par l’absence de chaleur et éventuellement de fumée dans la maison.

 

Placement et dimensionnement de la cheminée

 

Les cheminées exploitent la chaleur du feu pour créer ce que l’on appelle un effet de cheminée. À mesure que l’air chaud du feu monte, l’air plus frais de la maison s’engouffre dans l’appareil de chauffage au bois par les évents, fournissant l’oxygène dont le feu a besoin pour brûler. Le fait de démarrer un feu avec une bonne combustion chaude favorisera ce courant d’air sain. En outre, entre les zones de pression supérieure et inférieure de la maison se trouve une zone de pression neutre. La zone de pression neutre a tendance à se déplacer vers la plus grande fuite d’air. Lorsque le sommet de la cheminée est situé au-dessus du plafond de la maison (comme il se doit), la zone de pression neutre de la cheminée se trouve au-dessus de la zone de pression neutre de la maison. Cet emplacement correct de la cheminée crée un flux d’air doux dans l’appareil et hors de la cheminée, même lorsqu’aucun feu ne brûle.

 

Si vous concevez ou construisez une nouvelle maison, envisagez de placer la cheminée à l’intérieur de votre maison. Une cheminée plus traditionnelle, construite le long de l’extérieur d’une maison, perdra une chaleur précieuse au profit de l’air froid extérieur. Si la température de l’air de la cheminée est inférieure à celle de l’air intérieur, l’air froid et malodorant de la cheminée sera aspiré dans la maison par la basse pression de l’effet de cheminée. Dans un tel scénario, la maison est devenue une meilleure cheminée que le foyer. Ainsi, lorsqu’un feu est allumé, la fumée remplit la pièce.

 

Les cheminées doivent correspondre à la taille de l’appareil, c’est-à-dire que la taille du conduit doit correspondre à la sortie du poêle. Si la cheminée est plus grande que la sortie du poêle ou du foyer, l’évacuation des gaz d’échappement ralentit, ce qui augmente l’accumulation de créosote et diminue le rendement. Les cheminées à haut rendement sont également isolées. Les vieilles cheminées en maçonnerie peuvent être regarnies pour les relier de manière sûre et efficace aux nouveaux appareils de chauffage au bois à haut rendement. Là encore, le tubage de la cheminée doit être continu, de la sortie de l’appareil au sommet de la cheminée. Il n’est pas rare de payer autant pour la cheminée que pour l’appareil.

 

Entretien

Pour que votre système de chauffage au bois ou aux granulés de bois fonctionne efficacement et en toute sécurité, vous devez l’entretenir régulièrement.

 

Chaque année, de préférence avant chaque saison de chauffage, faites inspecter votre système de chauffage au bois par un ramoneur certifié. Outre le nettoyage de la cheminée, un ramoneur certifié doit avoir les connaissances nécessaires pour s’assurer que votre appareil, le foyer, le tuyau de raccordement, les entrées d’air, la cheminée et tous les autres composants fonctionnent de manière efficace et sûre.

 

Les chambres de combustion catalytiques doivent être inspectées toutes les deux cordes de bois brûlées et remplacées conformément aux recommandations du fabricant. La plupart des poêles ou inserts catalytiques ont un emplacement pour un thermomètre qui vous aidera à vérifier la chambre de combustion. Les catalyseurs des nouveaux modèles, en particulier ceux fabriqués depuis 2005, ne devraient devoir être remplacés qu’une fois tous les 5 à 8 ans si vous brûlez du bois sec. Les poêles catalytiques plus anciens, fabriqués avant 2000, doivent être vérifiés plus souvent et les catalyseurs doivent être remplacés plus souvent.

 

Le nettoyage périodique de l’intérieur d’un poêle à bois avec une brosse métallique permet également à l’appareil de chauffer plus efficacement. Même un peu de suie peut réduire de 50 % l’efficacité du transfert de chaleur du métal.

 

Pour les appareils à granulés de bois, il est très important de suivre les instructions du fabricant pour le fonctionnement et l’entretien. Inspectez régulièrement les ventilateurs et les moteurs, et entretenez-les correctement. Les fabricants conseillent de retirer les granulés inutilisés de la trémie du poêle et du système d’alimentation à la fin de la saison de chauffage. Cela réduit les risques de rouille, qui peuvent causer des dommages coûteux à l’appareil. Cela minimise également les difficultés d’allumage de l’appareil au début de la saison de chauffage suivante. Nettoyez régulièrement le conduit de fumée pour éviter l’accumulation de suie.

 

Choix et stockage du bois

 

Toutes les espèces de bois ont un contenu thermique (Btu) similaire par livre lorsqu’elles sont complètement sèches. Par conséquent, les bois plus denses coûtent généralement plus cher et brûlent plus longtemps. Les bois comme le chêne, le hickory et le pin brûlent pendant la nuit.

 

Étant donné qu’une grande quantité d’énergie peut être gaspillée en brûlant du bois humide, vous devez utiliser du bois qui a été correctement séché. Le bois correctement séché est récolté au printemps et on le laisse sécher pendant l’été. Recherchez du bois de couleur uniforme, sans aucune trace de vert. Il doit avoir une teneur en humidité de 20 % ou moins en poids.

 

Stockez votre bois loin de la maison au cas où les termites découvriraient le tas de bois. Le haut du tas doit être couvert, mais laissez les côtés ouverts pour que l’air puisse circuler. Si possible, entreposez le bois à un pied du sol (sur des blocs de béton, par exemple) pour le garder au sec.

 

Le combustible en granulés

 

Le combustible à granulés est normalement vendu en sacs de 18 kg. La plupart des propriétaires qui utilisent un appareil à granulés comme principale source de chaleur utilisent deux à trois tonnes de granulés par an. Les appareils à granulés de bois sont presque toujours moins chers à faire fonctionner que les appareils à résistance électrique, à l’huile et au propane.

 

La plupart des granulés de bois ont une teneur en humidité de 5 à 10 %. Le bois de chauffage bien séché a généralement une teneur d’environ 20 %. Quelques fabricants de pellets contiennent de la lignine pétrolière ou non pétrolière utilisée comme lubrifiant dans le processus de production des pellets, mais la plupart ne contiennent aucun additif.

 

Vous pouvez également vérifier la qualité du combustible en inspectant le sac pour voir s’il ne contient pas trop de saletés et de poussières, qui peuvent former des scories dans le poêle. Il devrait y avoir moins d’une demi-tasse de poussière au fond d’un sac de 18 kg. Les poêles à granulés conçus pour une faible teneur en cendres (généralement des poêles à alimentation par le haut) ont tendance à mal fonctionner lorsqu’ils sont utilisés avec des granulés ayant une teneur en cendres plus élevée. De nombreux fabricants d’appareils à granulés modifient la conception de leurs produits pour pouvoir brûler des granulés à teneur en cendres variable.

 

La plupart des revendeurs d’appareils à granulés disposent d’un stock de granulés ou recommandent un fournisseur. Vous pouvez également consulter les listes téléphoniques locales sous les rubriques  » combustible  » ou  » combustible pour granulés « , ou vous renseigner auprès d’une pépinière locale ou d’un magasin de fournitures pour la maison et le jardin.

Laisser un commentaire